Vivre Sans Gluten

Comment se débarrasser facilement du gluten

Partagez cet Article !
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  

Pourquoi s’imposer un régime sans gluten ?

Si nous avons déjà présenté l’avantage principal de l’agriculture, il convient, pour être tout a fait honnête, de présenter également son principal inconvénient.

Contre toute attente, elle fut responsable en grande partie de l’appauvrissement de notre alimentation.

En plus de contraindre l’homme à des conditions de vie plus difficiles (dans un premier temps en tout cas) elle a conduit à la généralisation d’un régime bien plus succinct que celui des chasseurs-cueilleurs.

Un tel incident n’est pas sans impact sur la santé et de nombreuses maladies comme le diabète jusqu’alors inconnu, ont commencé à se répandre en même temps que l’agriculture.

En plus de vous préserver potentiellement de ces maladies, un régime sans gluten a l’avantage de parer efficacement aux problèmes de digestion. Ce n’est pas son seul bénéfice.

Il influe également sur le moral et sur l’énergie de la personne pour qui la sensibilité aux infections ne cesse de diminuer.

C’est aussi l’assurance d’une meilleure qualité de sommeil et l’occasion pour les personnes en surpoids de retrouver, dans la majorité des cas, leur poids idéal.

Même les cheveux retrouvent de la vigueur. Au final, c’est votre corps tout entier qui vous dit merci.

Si une telle remise en question de nos habitudes alimentaires peut paraître compliquée, un peu de bon sens et quelques conseils pratiques suffisent néanmoins à y parvenir.

 

Une erreur de débutant

 

Le premier conseil : n’essayez pas de faire cette révolution tout seul dans votre cuisine.

Les astuces d’un professionnel sont la meilleure façon de réapprendre à vivre sans gluten. Cela évite bien des erreurs inutiles.

La plus fréquente concerne de nombreuses personnes qui ont tendance à remplacer le pain par du pain sans gluten, les pâtes par des pâtes sans gluten et ainsi de suite.

Souvent, une telle pratique est vouée à l’échec. Pourquoi ?

Ces produits sont d’abord très coûteux et (c’est certainement là le plus dommageable) ils n’ont pas bon goût.

Souvent très fades, ils vous dissuadent d’emblée de poursuivre dans la bonne voie.

Il vaut donc mieux prendre le problème dans l’autre sens.

Qui a dit que vous aviez besoin de ces aliments pour vivre ?

Le blé, comme nous l’avons vu, n’a jamais été nécessaire à la survie de l’humanité.

S’il n’est plus bénéfique, à quoi bon le conserver ?

Il est tout à fait possible de le remplacer plutôt que de chercher à le reproduire.

 

Une question de goût

 

Le meilleur moment dans un régime sans gluten, c’est lorsqu’on se rend compte que les aliments les plus savoureux ne contiennent justement pas de gluten.

La farine et l’amidon n’ont pas vraiment de goût. Ainsi, à bien y réfléchir, les aliments riches en gluten sont rarement les plus appétissants. Tout leur goût vient du sucre qu’on leur rajoute et de la cuisson qui les sublime.

Malheureusement, c’est cette même cuisson qui accélère le vieillissement de tout l’organisme par le développement de protéines glyquées, ces fameux AGEs qui vont jusqu’à perturber notre ADN.

Rassurez-vous, il n’y pas d’âge pour rééduquer son palais. Le principal, c’est de savoir où chercher.

 

Ces aliments qui vont changer votre vie

 

Le plus important est de ne pas rester bloqué sur d’anciens schémas. Il faut repenser efficacement le rapport que nous avons à l’alimentation. Quoi de meilleur que des fruits et des légumes frais ?

La viande, le poisson et les œufs à condition d’une chasse, d’une pêche ou d’un élevage responsable, sont également d’excellents aliments pour la santé.

Les fruits de mer sont pleins de protéines, de sélénium, de fer et de zinc.

Si vous n’aimez pas certains de ces produits, ne négligez pas les probiotiques susceptibles d’améliorer la qualité de votre flore intestinale et donc de vos intestins.

L’idée est d’avoir une alimentation variée en connaissance de cause. Vous n’imaginez pas forcément la différence qu’il peut y avoir entre chaque huile, les propriétés propres aux différents légumes secs ou les vertus, par exemple, du seul avocat. Le quinoa, le soja et le millet pourront désormais envahir vos cuisines.

Attention à la pomme de terre et au maïs qui ont un index glycémique élevé, mais le riz basmati, les patates douces ou encore le sarrasin sont des accompagnements qui vous permettront de varier efficacement les plaisirs.

Redécouvrez le goût des noix et celui des légumes d’autrefois. « Que ton alimentation soit ton seul médicament » disait Hippocrate.

Cette maxime est toujours d’actualité et vous verrez bien vite qu’en vous y tenant, vous vous sentirez mieux non seulement dans votre corps, mais même dans toute votre vie. De plus, avec un peu d’imagination vous arriverez rapidement à préparer des menus variés et vous vous apercevrez qu’un régime sans gluten, en plus d’être meilleur pour la santé, est meilleur au goût.

 

” le glucose se lie à des protéines et rend les cellules plus rigides et donc plus sujettes à des dommages. Ces glycotoxines responsables du vieillissement prématuré sont fabriquées en partie par le corps, mais de mauvaises cuissons contribuent à les augmenter considérablement.”

 

Des alternatives adaptées à chacun

 

Que vous les suiviez au pied de la lettre ou que vous vous en inspiriez simplement, il existe plusieurs régimes sans gluten qui ont tous démontré leur efficacité.

En voici deux, à titre d’exemple:

• Contre l’épilepsie et la maladie d’Alzheimer : le régime cétogène

Le régime cétogène repose sur une forte consommation de bonnes graisses. Créé à l’origine dans le but de combattre les problèmes neurologiques, on s’est depuis rendu compte que ses bienfaits pouvaient aller bien au-delà.

Aujourd’hui, on l’utilise même dans la prévention de certains cancers. C’est un régime très pauvre en glucides qui imite les effets du jeûne, cette pratique par ailleurs très saine pour l’organisme.

Là où nous avons l’habitude de consommer plus ou moins 50 % de glucides, 35 % de graisses et 15 % de protéines, la diète cétogène encourage la création de corps cétoniques en préconisant 90 % de lipides, 8 % de protéines et seulement 2 % de glucides.

Elle a donc pour principal inconvénient d’être fortement déséquilibrée au regard de nos habitudes. C’est pourquoi elle nécessite souvent une supplémentation en vitamines ainsi qu’un suivi médical rapproché. C’est un régime sans gluten qui peut impliquer de lourds effets secondaires s’il est suivi de façon hasardeuse.

 • Le plus adapté à notre métabolisme : le régime paléo Puisque nos ancêtres chasseurs-cueilleurs n’étaient pas accoutumés à manger du blé et qu’ils étaient tout de même en bonne santé, il s’agit de les imiter.

Le régime paléo connaît certaines variantes à l’image du régime Seignalet qui a obtenu d’excellents résultats contre des maladies chroniques comme l’arthrose.

Ce régime permet de redécouvrir toute la diversité des produits et des saveurs d’autrefois. Il s’agit d’une profonde rééducation de nos habitudes alimentaires. Bien sûr, vous ne mènerez pas la vie d’un chasseur-cueilleur, au niveau de l’activité notamment.

Et les plantes auxquelles vous aurez accès n’ont plus rien à voir avec leurs ancêtres sauvages. Elles ont perdu une grande partie de leurs qualités nutritionnelles.

Sur les 2 500 patients qu’a suivis le docteur Seignalet, 2 250 ont pu constater l’amélioration de leur état de santé grâce à la mise en pratique de ce régime original.

Pour toutes ces raisons, le régime paléo n’est pas un modèle figé. Il constitue plutôt une sorte de cadre. Au départ, on y incitait parfois à consommer beaucoup de viandes et de légumes, mais peu de fruits et de graisses.

Actuellement, de nombreuses personnes s’y essaient de façon plus souple, en fonction du caractère individuel de l’alimentation.

C’est une bonne chose si l’on considère par exemple que les Européens sont mieux adaptés à un régime incluant plus de graisses animales que certaines populations des zones tropicales. *

En résumé, le régime paléo s’applique à supprimer les principaux glucides et les produits laitiers. Fruits et légumes, poissons, fruits de mer, viandes maigres ou encore œufs et oléagineux y tiennent une place de choix.

L’avantage du régime paléo est de ne pas proposer de modèle unique. Le principal est de manger des produits frais, bruts (c’est-à-dire non transformés) et de qualité.

Nous sommes conscients que ce dossier a de quoi vous inquiéter. Le gluten, sans que nous nous en rendions forcément compte, est un poison vicieux qui profite de l’indulgence de l’industrie agroalimentaire et quelquefois de la médecine pour faire de plus en plus de dégâts.

Nous voulions cependant terminer sur une bonne nouvelle : la maladie cœliaque n’est pas une fatalité. Dans 95 % des cas, les personnes impactées peuvent retrouver une excellente santé par le simple fait d’adopter un régime sans gluten.

Avant qu’il ne soit trop tard, il convient donc de prendre des mesures considérables. Il est grand temps de changer nos habitudes alimentaires. Cela fera du bien à la planète et plus encore à notre corps.

Petite astuce pour remplacer les pâtes

Difficile d’imaginer des bonnes pâtes sans gluten ?

C’est que vous ne connaissez pas encore la courge spaghetti. Il est vrai que c’est typiquement le genre d’ingrédients que l’on croise rarement aux caisses des supermarchés.

Pourtant, il est d’une praticité à toute épreuve. Même pas besoin de le hacher pour créer d’originales spaghettis. Après cuisson, gratter simplement sa chair à l’aide d’une fourchette suffit à donner l’illusion de belles pâtes fraîches.

La différence, c’est que celles-ci sont bonnes pour la santé. Et si vous aviez prévu une traditionnelle carbonara, pourquoi ne pas la twister avec de la crème de coco à la place de la crème fraîche pour éviter aussi le lactose ?

Cette recette se mariera très bien avec du poisson dont le gras est meilleur que celui du lard. Il existe plein d’autres astuces pour remplacer les pâtes.

On peut faire des spaghettis de courge butternut (ou doubeurre), de patate douce ou même de carotte. Dans certains magasins spécialisés, on peut aussi trouver des solutions très originales comme les exotiques spaghettis de Kelp, des algues géantes particulièrement riches en iode.

Extrait eBook écrit par Santé Nature Innovation

Je vous remercie d’avoir lu cet article, j’espère que ça a pu vous aider et apporter de la valeur.

Et vous ? Quelles sont vos astuces ?

Faites courir votre curseur dans les commentaires 😉

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?

Votez pour cet article

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Partagez cet Article !
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.